Version classiqueVersion mobile

Éduquer sous contrainte

 | 
Nicolas Sallée

Deuxième partie. Des éducateurs au travail

7. Des éducateurs en prison

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La loi « Perben I » du 9 septembre 2002 n’a pas seulement consacré le retour d’une variante para-pénitentiaire d’enfermement des jeunes délinquants, sous la forme des centres éducatifs fermés (CEF). Elle a également enjoint aux éducateurs de la PJJ de réinvestir les espaces de détention qu’ils avaient quittés, en 1978, au nom d’une incompatibilité revendiquée entre éducation et discipline carcérale. Cette injonction a été perçue par de nombreux éducateurs comme un affront symbolique et une nouvelle forme de régression historique. La situation pose pourtant un dilemme moral difficile à résoudre : les prisons pour mineurs n’ayant pas disparu quand l’Éducation surveillée les a quittées, la promotion d’une expertise éducative entre les murs pourrait constituer une politique du « moins pire », participant à l’humanisation d’espaces qui sinon, seraient laissés entre les mains coercitives de l’administration pénitentiaire. Ces éducateurs se demandent cependant ce qu’il reste de leur identi...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search