Version classiqueVersion mobile

Éduquer sous contrainte

 | 
Nicolas Sallée

Deuxième partie. Des éducateurs au travail

6. Des éducateurs en centre éducatif fermé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au moment de la compétition électorale qui précède l’échéance présidentielle de 2002, la proposition de créer des centres éducatifs fermés (CEF) pour jeunes délinquants rencontre un consensus politique inédit, légitimée par les promesses « républicaines » de garantir la « sécurité des Français »1. Symptôme emblématique du cadrage punitif qui a commencé à restructurer les débats politiques sur la délinquance juvénile dans la deuxième moitié des années 1990, la « solution CEF » s’est alors imposée, actant la réunion de deux termes – enfermement et éducation – longtemps restés incompatibles, et subitement devenus indissociables. Ce processus a cependant suscité des controverses. Pour leurs détracteurs, issus des champs universitaires, professionnels et militants, les centres éducatifs fermés apparaissent comme une régression historique, dans un secteur hanté par le fantôme des anciennes colonies correctionnelles. Pour leurs défenseurs, au contraire, ces centres permettraient de répondr...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search