Version classiqueVersion mobile

Éduquer sous contrainte

 | 
Nicolas Sallée

Première partie. L'éducation placée sous la main de la justice

2. La Justice à l’assaut de l’éducation

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La « jeunesse délinquante » n’est devenue une catégorie ordinaire de l’action publique qu’au prix d’investissements institutionnels et savants qui l’ont progressivement différenciée d’autres formes de déviances juvéniles, qu’elles soient d’ordre scolaire, médical ou familial. Au début du xxe siècle, la majorité des spécialistes autorisés de l’enfance, notamment des médecins, refuse de faire de la délinquance un problème spécifique. Celle-ci est au contraire englobée, au côté des autres formes de déviances, dans un problème plus général que certains nomment « anormalité », d’autres « déficience », ou encore « inadaptation ». L’Éducation surveillée, comme administration autonome du ministère de la Justice, apparaît dans ce contexte comme le produit, en même temps que l’instance de légitimation, d’un processus de spécification du problème de la délinquance juvénile. Ce processus, mis en tension dans les années 1950 et 1960 par l’émergence de la catégorie d’« enfance en danger » comme n...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search