Version classiqueVersion mobile

Sous l’emprise de la folie ?

 | 
Caroline Protais

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En définitive, pourquoi responsabilise-t‑on des malades mentaux criminels ou délinquants ? Pour des raisons multiples, qui varient d’un professionnel à l’autre et qui sont bien souvent mêlées dans l’esprit du psychiatre : parce que l’on a peur qu’une personne, qui présente des troubles psychiques et qui pourrait s’avérer dangereuse pour la société, ressorte trop vite d’hospitalisation psychiatrique ; parce que l’on ne veut pas que la victime soit privée de procès ; parce que l’on estime que la peine est thérapeutique et que, à l’inverse, l’exception pénale pour une catégorie spécifique de personnes est aliénante… Autant de causes qui s’enracinent dans des expériences professionnelles variées, s’expriment différemment en fonction des époques et imprègnent les divers univers de socialisation à l’expertise, telle l’« école lyonnaise » qui a été, jusqu’à une période récente, un vivier très actif pour promouvoir une pratique responsabilisante.

Ces différentes logiques se sont construites ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search