Version classiqueVersion mobile

Une autre histoire

 | 
Jacques Revel
, 
Jean-Claude Schmitt

I. Le « moment Le Goff ». Histoire et sciences sociales

Tout peut faire source

Jean-Claude Schmitt

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’ambition de Jacques Le Goff était de proposer une « histoire totale » ou « globale » ou, aimait-il mieux dire en s’inspirant de Michel Foucault, l’histoire « générale » d’un long Moyen Âge, du ve au xve siècle et au-delà jusqu’au xviiie siècle, et pour cela de renouveler le questionnaire des historiens, en mettant au premier rang des objets jusque-là méconnus ou mal compris comme les mentalités, le temps et l’espace, le corps, la mémoire, les rêves, les gestes rituels, le folklore, et bien d’autres encore. Un tel élargissement et un tel renouvellement du questionnaire imposaient une prise en compte de documents nouveaux, jusque-là souvent négligés, ou une interprétation neuve des documents traditionnels de l’historien. C’est ce problème du document de l’historien que j’évoquerai exclusivement avec l’idée que pour Jacques Le Goff, « tout pouvait faire source » dans une nouvelle manière d’écrire l’histoire.

Dès 1964, dans La civilisation de l’Occident médiéval, il affirmait sa volont...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search