Version classiqueVersion mobile

Retours d'exil

 | 
Laurent Lardeux

Première partie. Le rapatriement (in)volontaire. Incitation, régulation et détournement

Témoignages sur le rivage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’interprétation extensive depuis la fin des années 1990 de la notion de libre consentement illustre le fléchissement des standards appliqués par le HCR en matière de rapatriement. Les instruments juridiques véritablement contraignants n’apportent aucune référence explicite sur le caractère volontaire du rapatriement. Le libre consentement au retour est donc un concept malléable permettant au HCR de moduler et d’adapter la justification de son intervention aux contraintes de chaque situation et ainsi, de répondre plus efficacement aux exigences des États en matière de rapatriement à grande échelle. L’ambiguïté et la malléabilité du libre consentement au rapatriement se retrouvent tout particulièrement dans le Manuel de l’UNHCR qui précise qu’« en règle générale, les facteurs positifs dans le pays d’origine doivent peser davantage dans la décision du réfugié que les aspects négatifs dans le pays d’accueil ». La « règle générale » préconisée par le HCR sous-entend donc qu’il reste pos...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search