Version classiqueVersion mobile

Les embarras des recruteurs

 | 
Emmanuelle Marchal

Première partie. Cet obscur objet qu'est la compétence

Filtrages et façonnages au cours du processus

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La compétence n’étant pas un attribut ou une entité que l’on peut définir in abstracto, les jugements portés dessus sont partie prenante de sa définition. Nous devons donc prêter une attention particulière à la façon dont se construisent les jugements de compétence, aux épreuves de recrutement et aux conventions qu’elles charrient. Les travaux réalisés par Pierre-Michel Menger sur le marché du travail artistique1 offrent une bonne illustration de la perspective adoptée. L’auteur admet que la valeur d’un artiste n’est pas jouée au départ et ne dépend pas centralement de son « talent » qu’il n’est pas possible de repérer et différencier a priori. Les différences entre artistes se révèlent à l’occasion d’« appariements sélectifs », se consolident et s’amplifient au fur et à mesure du déroulement de leur carrière. Il en va de même pour tous les candidats à l’emploi dont la valeur est mise en jeu à l’occasion de chaque embauche. Les recrutements prennent des allures très variées selon qu...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search