Version classiqueVersion mobile

Les embarras des recruteurs

 | 
Emmanuelle Marchal

Première partie. Cet obscur objet qu'est la compétence

De jugements en accommodements

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La mise en évidence du caractère « distribué » des compétences, de la cognition ou de l’intelligence, porte un rude coup aux tentatives de mesurer les compétences des candidats en toute généralité. Une telle mesure n’est possible qu’à la condition d’adopter une définition substantialiste, de considérer la compétence comme une entité que l’on peut isoler et individualiser. Les hypothèses de la cognition distribuée remettent aussi en question la possibilité d’imputer « la » réussite au travail à « un » individu déterminé. Or, nous avons vu qu’il s’agissait d’un argument de poids dans la possibilité d’outiller les recrutements puisque la crédibilité des tests est conditionnée par leur « validité prédictive ». La réussite au travail dépend souvent de la coopération d’autres acteurs et d’outils sans lesquels il serait impossible de mener à bien les activités pour lesquelles on recrute. Réussir semble aussi pouvoir être attribué à des qualités fort différentes d’un individu à l’autre.

Le r...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search