Version classiqueVersion mobile

Pie XII après Pie XII

 | 
Muriel Guittat-Naudin

Deuxième partie. Le Vicaire et ses prolongements (1963-1969)

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 22 février 1963, la première du Vicaire à Berlin lance publiquement la discussion sur la question de la réserve de la papauté devant l’extermination des juifs. La pièce s’ouvre à la nonciature de Berlin, en août 1942 : Mgr Orsenigo, nonce en Allemagne depuis le départ de Mgr Pacelli, accueille le nouveau secrétaire de la nonciature, Riccardo Fontana, un jeune jésuite issu d’une famille de l’aristocratie noire romaine. Dès les premières répliques, un certain nombre d’hypothèses sont clairement posées par Hochhuth : l’indifférence du souverain pontife au sort des juifs, excepté les juifs baptisés, la volonté de maintenir le concordat coûte que coûte, la correction et la modération d’Hitler à l’égard de l’Église et enfin le soutien apporté par l’Église à Hitler dans sa lutte contre l’URSS de peur d’une contagion communiste en Europe.

L’irruption à la nonciature d’un officier SS, Kurt Gerstein, trouble ce tête-à-tête : en raison de ses activités professionnelles dans la SS, ce personn...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search