Version classiqueVersion mobile

Pie XII après Pie XII

 | 
Muriel Guittat-Naudin

Première partie. Le silence de Pie XII, la mémoire et l'oubli (1944-1962)

Les non-dits du Vatican, une question biaisée

(1949-1958)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Durant les années 1950, le silence de Pie XII à l’égard de l’extermination des juifs fait figure de point aveugle de la conscience catholique et non catholique. L’occultation de la mémoire du génocide rend en effet presque inaudible toute interrogation sur les choix du pape et de l’Église pendant la Seconde Guerre mondiale. Par ailleurs, la guerre froide, dont les prémices, en ce qui concerne l’Église, sont antérieures à 1947, contribue à stériliser les débats : en posant en termes polémiques la question des non-dits de Rome à l’égard des régimes fasciste et nazi, l’opinion communiste ne peut être entendue par l’autre camp en présence. Ce dernier est d’autant plus enclin à défendre Pie XII que celui-ci s’engage clairement aux côtés du monde occidental et apparaît, à bien des égards, comme un pape combattant le communisme. Sans verser dans la croisade anticommuniste, Pacelli semble assurément se rallier aux intérêts occidentaux. Enfin, les déboires d’une partie du monde catholique fr...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search