Version classiqueVersion mobile

La règle de l'exception

 | 
Olivier Alexandre

Première partie. L'écologie du cinéma français

Le gouvernement de l’audiovisuel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Art-gens. »
Daniel Toscan du Plantier

Les discours sur le cinéma sont dominés par trois mythologies politiques : l’action éclairée de Jack Lang : la rupture esthétique du « jeune cinéma français » ; le poids d’une élite dirigeante unifiée autour d’un programme d’action linéaire.

Trois visions enchantées de la politique cinématographique

Jack Lang est souvent présenté comme le maître d’œuvre de la refondation institutionnelle du cinéma français : le ministre de la Culture (1981-1986, puis 1988-1993) serait l’artisan démiurge d’un édifice législatif salutaire et visionnaire.

On a eu la chance d’avoir beaucoup d’argent assez rapidement, avec le doublement du budget de la culture dès 1982. En fait, on ne savait pas vraiment comment le dépenser de manière structurée et rationnelle… On a pu doubler les crédits de la culture, on a énormément augmenté la dotation de l’avance sur recettes et de toutes les commissions qui donnaient des aides à la distribution, à la diffusion : on a créé une enve...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search