Version classiqueVersion mobile

Dossier : Nature/natures : approches anthropologiques

Varia

Platon, Homère et les mathématiques militaires

Plato, Homer and the Mathematics of Warfare

Arnaud Macé

Résumé

Platon, en présentant les sciences mathématiques (et parmi celles-ci en particulier l’arithmétique) destinées à l’éducation des gardiens, au livre VII de la République, et des citoyens, au livre VII des Lois, reconnaît aussi à celles-ci une finalité pratique relevant de l’art de la guerre. Il est proposé de situer cette finalité dans le contexte d’une culture mathématique populaire, qui associe les jeux, le calcul et les héros homériques. Les mathématiques militaires ainsi comprises, dans leur environnement ludique et concret, deviennent un terrain sur lequel on peut même faire naître l’approche philosophique qui doit permettre, selon l’exposé de la République, de réformer l’enseignement mathématique. Nous ferons dès lors l’hypothèse que la représentation des tâches d’ordonnancement des troupes présentes dans les poèmes homériques sont susceptibles de nous permettre de réinterpréter les jeux mathématiques par lesquels l’arithmétique est introduite aux enfants dans un passage des Lois (VII, 819a8-c7).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Platon, lorsqu’il fait envisager à ses personnages d’inscrire les mathématiques au programme de l’éducation des gardiens de la République ou des citoyens des Lois, leur fait aussi énoncer un certain nombre de bienfaits que la cité peut attendre de cet enseignement1. Parmi ceux-ci figurent les capacités militaires qui rendront les gardiens de la Kallipolis et les citoyens de Magnésie capables d’organiser le campement, de ranger les troupes, de les mettre en ordre de marche ou de bataille. Les commentateurs ont eu tendance à minimiser ce point, ou bien, quand ils estimaient qu’un motif aussi explicite ne pouvait être passé sous silence, à s’en agacer. Comme l’écrit Julia Annas, ce propos « absolument grotesque » trahit les dérives pratiques d’une philosophie trop théorique : « l’enthousiasme de Platon ressemble ici de manière frappante à l’âpreté du technocrate agressif2. » Nous souhaitons, dans le présent article, proposer une interprétation plus généreuse de ces passages platonicien...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2022

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search