Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dossier : Soigner par les lettres

Varia

Hésiode versus Homère

Les Travaux et les Jours, toile de fond des Lois de Platon1

Hesiod versus Homer: the Works and Days as Background for Plato's Laws

Létitia Mouze

Résumé

Si Homère, dont l’épopée fournit aux poètes tragiques les sujets de leurs œuvres, est chassé de la cité divine de la République, l’Hésiode des Travaux et des Jours est au contraire le poète dont Platon s’inspire pour modeler la constitution humainement la meilleure des Lois, qu’il désigne au livre VII comme « la tragédie la plus belle et la plus vraie ». Pour le montrer, cet article s’appuie sur les citations explicites du poème hésiodique dans les Lois, et cherche à mettre en évidence des références implicites et des parallèles thématiques entre ces deux textes, qui tous deux prônent une vie juste comme condition du bonheur.

Whereas Homer, whose epic had provided the tragic poets with the matter for their works, is dismissed from the divine city of the Republic, the Hesiod of the Works and Days is on the contrary the poet that Plato draws on to model the best possible human constitution in Laws, which he says in Book VII is « the most beautiful and true tragedy ». In order to demonstrate this, this article draws on the explicit citations of the Hesiodic poem in Laws, and aims to highlight the implicit references and thematic parallels between these two texts, both of which advocate a just life as the condition of happiness.

Entrées d'index

Keywords :

Plato, Hesiod, poetry, tragedy, nomocracy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Moins étudié, mais non moins important, que le rapport de Platon à Homère, celui de Platon à Hésiode ne lui est pas réductible. Je voudrais essayer de dégager un arrière-fond hésiodique décisif dans les Lois, et montrer qu’il s’y agit de promouvoir l’Hésiode des Travaux et des Jours (désormais TJ) comme bon poète, poète éducatif, par opposition à Homère, chassé de la cité de la République.

I. Le fondement hésiodique de la cité des Lois

Les TJ sont convoqués à des moments-clefs des Lois où Platon règle la question du pouvoir dans la cité au moyen d’une anthropologie d’origine hésiodique.

1. Le mythe de Kronos au fondement de la nomocratie

La proposition de la nomocratie (règne de la loi) comme régime politique pour la cité la meilleure humainement possible est enracinée dans les TJ. Envisageant les conditions de possibilité de la cité que l’on cherche à réaliser, l’Étranger d’Athènes montre en Lois IV, 709 e sq. que les plus grands biens pour une cité adviennent :

Quand un amour divin pou...

Auteur

Université Toulouse - Jean Jaurès

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540