Version classiqueVersion mobile

Dossier : Éros en jeu

Dossier : Éros en jeu

Eros/Amor ist ein Fallensteller

Oder: Wer anderen eine Falle stellt, tritt selbst hinein

Eros / Cupidon est un piègeur, ou : tel est pris qui croyait prendre

Eros/Cupid is a Trapper or: Whoever Digs a Trap for Others Falls into it Himself

Carina Weiss

Résumé

Éros / Amor / Cupido est un chasseur et les proies les plus populaires du dieu ailé comprennent les oiseaux et l’âme papillon. Il les suit comme un chasseur humain avec des bâtons de glue ou de petits pièges à oiseaux. Mais il peut aussi se faire prendre dans son propre piège. En plus d’une série de gemmes en pierre et en verre de l’époque augustéenne qui montrent un Cupidon en pleurs pris dans le piège, une gemme hellénistique tardive jusqu’ici unique est présentée ici pour la première fois. Ce grenat provenant de la collection Hansmann montre un jeune Éros gesticulant qui veut se libérer du piège qui tient sa jambe. Selon les épigrammes hellénistiques, c’est l’ambiguïté d’Éros, passant du chasseur au chassé, du dieu à l’humain et inversement. Un bijou avec un tel motif serti en bague aurait pu être un cadeau amoureux servant à exprimer que celui qui blesse son amant peut être aussi lui-même exposé à la douleur si les circonstances changent.

Entrées d'index

Schlüsselwörter :

glyptik, Eros, psyche-schmetterling, vögel, falle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Meist sind es Götter, Menschen oder Tiere1, die Eros/Amor mit seinen Pfeilen trifft oder ihnen Fallen stellt. Erscheint sein Bild mit gespanntem Bogen auf einem goldgefassten Ringstein, so liegt die Annahme nahe, dass der Pfeil, der von diesem Bogen abschnellen wird, dem Träger oder der Trägerin des Ringes gilt. Ein republikanischer Goldring mit Granatintaglio der Sammlung Borowski2 steht für die vielen kostbaren und beziehungsreichen Liebesgaben der antiken Welt. Weniger repräsentativ, jedoch dafür verbreitet, tritt das Motiv auch auf spätrepublikanischen und frühkaiserzeitlichen Glasgemmen auf (Abb. 1).3 Amor ist das Material der Bildträger so gleichgültig wie der soziale Status der von seinen Pfeilen getroffenen, omnia vincit amor, „Amor siegt über alles“.4

Abb. 1: Augusteische Glasgemme.

Image

Amor spannt den Bogen zum Abschuss eines Liebespfeiles. London, British Museum Reg. 1923,0401.483.

©Trustees of the British Museum.

Was aber, wenn Eros/Amor selbst in die Falle gerät? Auch dieses Mo...

Auteur

Archäologisches Institut der Universität Würzburg

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search