Version classiqueVersion mobile

Dossier : Des femmes qui comptent

Varia

La tragédie sans drame

Relire la Médée de Sénèque à partir du

Tragedy without Drama: Reading Seneca’s Medea with Noh

Maxime Pierre

Résumé

On a souvent reproché aux tragédies de Sénèque de ne pas être suffisamment dramatiques et, à cause de cela, d’être inadaptées à la scène. La comparaison avec le permet de changer cette approche et d’envisager la tragédie sans intrigue. En confrontant deux pièces apparentées par leur histoire – la Médée de Sénèque et le Kanawa – nous constatons qu’il s’agit dans les deux cas de spectacles fondés sur la codification de l’espace et du jeu, à l’opposé des théâtres de la représentation. Le spectacle repose non sur un drame abstrait ou sur une psychologie réaliste mais sur des structures attendues. Le nous permet de substituer aux scènes la notion de modules : des formes spectaculaires autonomes et typiques, caractérisées par une forte autonomie et suivant d’une pièce à l’autre un enchaînement codifié.

Entrées d'index

Keywords :

Meda, Seneca, drama, Roman tragedy, Noh

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction : Sénèque sans drame

Les tragédies de Sénèque suscitent la suspicion depuis l’anathème jeté par Gaston Boissier au xixe siècle : elles ne seraient pas dramatiques. L’accusation est sans appel : « le poète a si bien cherché l’horreur du dramatique que, non content de ne pas le chercher, il semble occupé de le fuir1. » Une tragédie sans drame qui va à l’encontre de toutes les conventions bien établies : celle du drame selon Aristote, indissociable d’une action et d’une intrigue, ou du drame selon Hegel, dans lequel les personnages sont engagés dans des conflits qui se résolvent par un dénouement2. Une tragédie sans action qui n’a pas pour objet de représenter une intrigue bien huilée où chaque scène est nécessaire : l’audace de Sénèque semblait impardonnable3. Aujourd’hui, l’omniprésence d’un théâtre postdramatique remet en cause un tel scandale : le théâtre n’est plus forcément ni le lieu d’une représentation du monde, ni encore d’une intrigue. Dit autrement : drame et th...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search