Version classiqueVersion mobile

Dossier : Des femmes qui comptent

Dossier : Des femmes qui comptent. Genre et participation sociale en Grèce et à Rome

L’implication religieuse des femmes nommées dans le sanctuaire de Dodone

The Religious Implication of Eponymous Women in the Dodona Sanctuary

Ariadni Gartziou-Tatti

Résumé

En s’appuyant sur le dossier épigraphique provenant de certaines lamelles oraculaires de Dodone, de nouvelles constatations ont émergé concernant le rôle des femmes éponymes dans la structure rituelle de l’oracle. La sélection de l’amphipolos Oreandra par la déesse, la demande de Timothéa pour une formulation immédiate d’une réponse oraculaire concernant le succès de l'art mantique, et la question de Choirina au sujet de l’olvos (richesse) de la déesse en lien avec l’emploi des termes hosios et hieros révèlent l’importance de la présence féminine dans la gestion des pratiques rituelles du sanctuaire de Dodone.

Entrées d'index

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La publication récente1 des lamelles oraculaires issues des fouilles de Dodone menées par D. Evangelides a ouvert de nouveaux horizons dans l’étude du processus divinatoire dans le sanctuaire de Dodone2. Les lamelles sont des petites plaques de plomb sur lesquelles étaient écrites les demandes des personnes venant consulter l’oracle de Zeus et/ou, parfois, les réponses de l’oracle. Si la grande majorité des consultants dont le nom figure sur les lamelles découvertes à ce jour sont des hommes, la documentation épigraphique révèle que des femmes, nommées ou anonymes, seules ou accompagnées, aux statuts sociaux variés, venues de l’Épire ou de la Thessalie, de l’Attique, de la Béotie, du Péloponnèse et de la Grande Grèce ont également pu visiter le sanctuaire et consulter l’oracle3. Cependant, les inscriptions ne livrent pas seulement les noms de consultantes venues à Dodone en quête de l’aide divine, elles attestent aussi la présence de femmes dans les services religieux du sanctuaire....

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search