Version classiqueVersion mobile

Dossier : Des femmes qui comptent

Dossier : Des femmes qui comptent. Genre et participation sociale en Grèce et à Rome

La base de données Eurykleia

Un outil au service d’une histoire mixte de l’Antiquité

The Eurykleia Database: A Tool to Provide a History of Antiquity Across Sexual Lines

Sandra Boehringer, Adeline Grand-Clément, Sandra Péré-Noguès et Violaine Sebillotte Cuchet

Résumé

Cet article présente la méthode qui préside à la création d’un outil numérique au service d’une histoire mixte de l’Antiquité. L’originalité de la base de données en question réside tout d’abord dans le fait de repérer et de rassembler les mentions de femmes désignées par leur nom (transmis sur divers supports) et d’analyser ce que ces mentions nous apprennent de la présence et de l’action des femmes dans les sociétés antiques. Une attention particulière est portée à la pratique discursive et à la modalisation auxquelles se rattache chaque document, afin de déterminer la manière dont l’identité de sexe entre en lien – ou non – avec une fonction ou une activité sociale, et dans quelle proportion elle influence la réception des actions réalisées. Le projet permet ainsi de mener une histoire sociale en considérant le genre dans un contexte chrono-culturel donné et dans ses interactions avec les autres formes de différenciations que sont, entre autres, le statut politique, le positionnement socio-économique, l’ancrage dans la parenté.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque, à l’hiver 430 av. J.-C., Périclès prononce l’oraison funèbre en l’honneur des citoyens morts à la guerre, il s’adresse à l’ensemble de la communauté athénienne réunie au cimetière public du Céramique, citoyennes et étrangers compris1. Thucydide a transmis une version (plus ou moins fidèle) du discours du stratège2. Après avoir souligné les vertus des guerriers qui sont tombés pour la patrie, Périclès s’adresse tour à tour à ceux et à celles qui ont perdu un fils ou un père : il les exhorte à puiser du réconfort dans la valeur de la belle renommée (eukleia) que les soldats morts ont acquise sur le champ de bataille. Enfin, il cible plus spécifiquement les veuves :

Enfin, s’il me faut, d’un mot, évoquer aussi une vertu féminine (γυναικείας ἀρετῆς), pour celles qui vont maintenant vivre dans le veuvage, j’exprimerai tout avec un bref conseil : grande sera votre réputation (μεγάλη ἡ δόξα) si vous ne manquez pas à ce qui est votre nature (φύσεως) ; et de même pour celles dont les...

Auteurs

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search