Version classiqueVersion mobile

Dossier : Des femmes qui comptent

Hommages

Nikos Nikolaou : une passion éditoriale

Françoise Frontisi-Ducroux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nikos Nikolaou et Jean-Pierre Vernant à Sérifos en 2005.

Image

Cliché : Claude Frontisi.

Le premier numéro de METIS est paru en 1986. Quatre ans plus tôt, à Joannina, Nikos Nikolaou proposait à Jean-Pierre Vernant de fonder une revue franco-hellénique. L’idée avait germé entre Stella Georgoudi, Manolis Papathomopoulos et Nikos. Françoise Frontisi participait à cet entretien. L’accord fut immédiat. Le comité de rédaction était quasi constitué. Restait à le compléter côté rue Monsieur le Prince. Le choix était délicat parmi les membres du Centre de recherches comparées sur les sociétés anciennes. Le nom de Nicole Loraux rassembla tous les suffrages. On y joignit celui d’Alain Ballabriga en raison de son excellente pratique du Grec contemporain. Contactés par téléphone les intéressés acceptèrent d’emblée. D’autres furent invités à entrer au comité de lecture : Marcel Detienne, Claude Mossé et Pierre Vidal-Naquet, grand ami de Manolis. Et bien des collègues étrangers, car nous entendions donner...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search