Version classiqueVersion mobile

Les émotions collectives

 | 
Laurence Kaufmann
, 
Louis Quéré

Du partage de l'intelligible au partage du sensible

L’orchestration rituelle du partage des émotions et ses ressorts interactionnels

Marika Moisseeff et Michael Houseman

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les ethnologues n’ont cessé de s’interroger sur la spécificité des émotions particulièrement intenses qui se donnent à voir au cours de certaines activités collectives. À l’instar du travail fondateur d’Émile Durkheim en la matière (1912), ce questionnement se rapporte avant tout à des contextes rituels dont, en premier lieu, les pratiques funéraires (Mauss, 1921 ; Malinowski, 1927 ; Radcliffe-Brown, 1922). En nous penchant à notre tour sur les émotions rituelles et sur le caractère « collectif » qu’il convient de leur reconnaitre, nous chercherons à souligner que, contrairement à ce que laissent entendre l’expression d’« effervescence » (Durkheim, 1912), ou ses avatars récents tels qu’arousal (Whitehouse, 2000) ou « énergie émotionnelle » (Collins, 2004), les manifestations affectives caractéristiques des rites collectifs ne se résument nullement à un état d’excitation indifférenciée où, pour reprendre la façon de concevoir la foule de Gustav Le Bon, « l’hétérogène se noie dans l’h...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search