Version classiqueVersion mobile

Les émotions collectives

 | 
Laurence Kaufmann
, 
Louis Quéré

Du partage de l'intelligible au partage du sensible

Tous concernés ?

La dimension collective des émotions en situation d’attentats

Gérôme Truc

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Le crime rapproche donc les consciences honnêtes et les concentre. Il n’y a qu’à voir ce qui se produit, surtout dans une petite ville, quand quelque scandale moral vient d’être commis. On s’arrête dans la rue, on se visite, on se retrouve aux endroits convenus pour parler de l’événement et on s'indigne en commun. De toutes ces impressions similaires qui s’échangent, de toutes les colères qui s’expriment, se dégage une colère unique, plus ou moins déterminée suivant les cas, qui est celle de tout le monde sans être celle de personne en particulier. C’est la colère publique. »Émile Durkheim, De la division du travail social (1986, p. 70-71)

Si la répétition d’actes terroristes dans une société en proie à la guerre entraîne probablement une forme de banalisation de ces événements en même temps qu’elle instille au sein de la population un climat de peur diffus, la survenue d’attentats dans une société en paix, a fortiori quand il s’agit d’attentats de masse, occasionne clairement des ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search