Version classiqueVersion mobile

Les émotions collectives

 | 
Laurence Kaufmann
, 
Louis Quéré

Du partage de l'intelligible au partage du sensible

La sémantique de l’émotion partagée

Anita Konzelmann Ziv
Traduction de Louis Quéré

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la mémoire de Jean-Pierre Cornée et Tamar Adar

Dans le langage ordinaire, plusieurs expressions suggèrent que les émotions peuvent être partagées1. Des dictons tels que « une peine partagée est une demi-peine », « une joie partagée est une double joie » impliquent que non seulement les émotions sont partageables, mais aussi que leur partage modifie leur qualité hédonique. Ces expressions suggèrent qu’une expérience émotionnelle révèle, à travers un aspect de sa qualité ou de son intensité, si elle est partagée ou pas. Une façon d’expliquer cette sorte de différence dans la qualité d’expérience est de dire que l’émotion est expériencée2 soit en mode-Nous, soit en mode-Je3. Cette distinction suppose que l’expérience en général est centrée sur elle-même et correspond formellement à des attributions de prédicats d’expérience à la première personne. Habituellement, nous admettons que l’expérience est formulée en termes de « Je Ψ », ce qui correspond à un mode d’expérience non partagé. P...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search