Version classiqueVersion mobile

L’édition en sciences humaines et sociales

 | 
Étienne Anheim
, 
Livia Foraison

Pratiques de lecture

Pratiques de lecture

Texte intégral

1Les pratiques de diffusion et de lecture des textes de sciences humaines et sociales se transforment tout autant que les modes de production et d’édition des publications scientifiques, les unes et les autres s’influençant réciproquement. En effet, les modifications profondes de l’écosystème éditorial sont directement liées à des mutations qui se situent en aval de la chaîne de production, mais qui ont un effet rétroactif qui n’est pas toujours suffisamment pris en compte. Si les livres et les revues ne se vendent plus, ne se lisent plus, ne circulent plus de la même manière depuis le début du xxie siècle, c’est toute l’édition, depuis la conception du texte jusqu’à sa matérialisation, qui en est modifiée par contrecoup. Longtemps défini par son unité physique, le livre de sciences humaines et sociales se recompose désormais au gré des découpages en unités textuelles plus fines, sous forme numérique : le lecteur peut survoler des collections de revues à l’aide de mots-clés, mettre l’accent sur des lectures transversales ou accumuler sur son disque dur des chapitres thématiques d’ouvrages, etc. Parallèlement, le livre reçoit une attention accrue de la part d’éditeurs de plus en plus sensibles à offrir une forme et une esthétique en même temps qu’une pensée. Cette tension entre matérialité et dématérialisation, qui s’exprime dans l’objet-livre lui-même, se retrouve dans les lieux qui permettent d’y accéder, qu’ils soient virtuels ou non.

2Le réseau des librairies, qui a longtemps joué un rôle clé dans la diffusion des SHS, aussi bien pour les livres que les revues, est non seulement fragilisé par la nouvelle place prise par les distributeurs en ligne comme Amazon, mais aussi, plus spécifiquement, par les mutations de l’écriture et des supports des sciences humaines et sociales. De même, la réorientation des bibliothèques (qui ont dû faire face à l’augmentation exponentielle de la production de livres depuis trois décennies) vers des offres numériques au détriment des abonnements papier et d’une mise à disposition physique des ouvrages a également modifié le rapport entre les éditeurs et les lecteurs. Enfin, les pratiques de lecture en ligne, si elles font désormais l’objet de travaux de recherche, sont souvent mal connues alors que leur dynamique est un facteur décisif pour l’édition et qu’elles ne reflètent pas simplement une adaptation des modes de lecture traditionnels, mais aussi l’invention de nouvelles manières de lire. En éclairant successivement des lieux cruciaux que sont les librairies indépendantes, les bibliothèques universitaires et les nouvelles bibliothèques virtuelles, puis en s’interrogeant sur les formes de la lecture numérique, il s’agira donc de tenter de saisir les nouvelles configurations de l’accès aux textes de sciences humaines et sociales et de leur circulation.

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search