Version classiqueVersion mobile

La propagande par le disque

 | 
Jonathan Thomas

Chapitre 4

Politiser les sons de l’histoire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le son enregistré est souvent conçu comme l’échantillon d’un passé ou d’une histoire qui peut être rendu à nouveau présent pour en faire une expérience véridique. Source d’émotions, il sert à la Serp de levier pour une pratique politique du ressentiment. Cette double capacité du son enregistré semble plus puissante encore avec la musique, en raison de la force de sa médiation sentimentale, mais aussi parce qu’elle est utilisée par la maison de disque comme le signe univoque de mémoires et d’identités communautaires. Il s’agit ainsi d’analyser l’usage politique de la communication de l’histoire fait par l’intermédiaire de la Serp. Cette communication particulière, déjà élaborée par l’industrie du disque et critiquée depuis le champ scientifique, est l’objet d’une vulgate sur sa véracité que reprend Le Pen. La musique est alors appréhendée comme une trace du passé, véritative comme l’est le document historique. Par ailleurs, elle concentre dans son esthétique une essence populaire sit...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search