Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dossier : Serments et paroles efficaces

Varia

Vases en ronde

Ornements figuratifs et objets décoratifs dans la céramique attique du ve siècle av. J.-C.

Noémie Hosoi

Résumé

Au cours de la première moitié du Ve siècle, sur une trentaine de vases environ, surtout des coupes représentant le banquet, se développe un système d’organisation du décor figuré qu’on appelle prédelle. Il s’agit de frises de vases peints en silhouette qui se situent sous la représentation principale. À travers l’analyse de quelques vases de ce corpus, il apparaîtra non seulement que l’ornement doit être considéré comme partie structurelle de l’image, mais que le rapport d’opposition présumé qui le sépare de la figure doit, lui, être reconsidéré sous l’angle de la connivence.

During the first half of the fifth century, on approximately thirty vases, especially on cups representing banquets, an organized system of figurative decoration, called predella, was developed: friezes of vases painted in black silhouette that are placed under the main representation. Through analyzing some of the vases from this corpus, it appears that not only the ornament must be considered as a structural part of the image, but also that the presumed opposition which separates it from the figure must be reconsidered under the perspective of connivance.

Entrées d'index

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’ornement grec. Ornement par excellence, au point qu’un motif porte le nom de « grecque ». Dans la céramique attique, ce sujet pourtant vaste a souvent été envisagé seulement sous l’aspect d’un répertoire des formes : méandres, volutes, palmettes, lotus, arêtes, languettes, rosettes, etc. Un vocabulaire graphique, qui aujourd’hui encore est présent jusqu’aux pointes des brosses de logiciels vectoriels nous permettant de les répéter à l’infini. Formes à la grammaire éculée tant elles ont été depuis l’Antiquité utilisées et réutilisées sur des supports variés, faisant de leur omniprésence, dépendante des modes, dans les arts décoratifs et l’architecture depuis Rome jusqu’à aujourd’hui, un état de fait assez peu interrogé pour ce qui est de leur origine. Dans le champ d’études de la céramique attique, le savoir lexical hérité des deux derniers siècles n’a d’ailleurs pas subi d’avancée déterminante et la synthèse de référence sur le sujet reste celle de Paul Jacobsthal, Ornamente griec...

Auteur

ANHIMA – UMR 8210, Paris

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540