Version classiqueVersion mobile

Territoires du religieux dans les mondes indiens

 | 
Mathieu Claveyrolas
, 
Rémy Delage

Du lieu saint au territoire du religieux

Les territoires de l’hindouisme mauricien. L’Inde, la mer, la plantation et la nation

Mathieu Claveyrolas

Résumé

Les Mauriciens hindous sont dans leur grande majorité les descendants des travailleurs engagés au xixe siècle pour remplacer les esclaves dans les plantations de canne à sucre. Les territoires de l’hindouisme à l’île Maurice déclinent les motifs de l’errance et de l’ancrage. Loin de se résumer à un territoire indien perdu et/ou reconstruit, le territoire hindou à Maurice se construit essentiellement au travers d’indéniables points d’ancrage locaux, notamment les structures de la plantation.

Dans une première partie, j’étudie la rupture originelle avec le territoire indien, souvent pensé comme hindou, à travers les différents récits de la traversée de l’océan. Entre « eaux noires » (kālāpānī) taboues et lieu de régénération identitaire, cet acte central de l’engagisme articule déjà errance et promesse d’ancrage territorial nouveau. La partie centrale de l’article est consacrée à l’étude détaillée des « autels de plantation », kalimai, qui figurèrent à la fois le premier accès à la terre mauricienne et le premier ancrage local de l’hindouisme. C’est alors le contexte de plantation créole qui définit les modalités du rapport au territoire. La dernière partie se concentre sur les modalités d’appropriation hindoue du territoire national mauricien, notamment par le biais des circulations et pèlerinages marquant un affranchissement du territoire de plantation.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ça te ferait quoi d’habiter un endroit et de savoir qu’un autre porte le même nom, qui se trouve dans un autre pays ? […] Parce qu’en Inde aussi, […] il y a un endroit qui s’appelle Bénarès. […]
Et c’est comment, Bénarès ? Est-ce que c’est un village aussi ?
Barlen Pyamootoo, Bénarès.

La plantation : un territoire au-delà de la racine indienne et du réseau créole

À l’île Maurice, l’immense majorité des Indiens sont arrivés au xixe siècle en tant que travailleurs engagés, succédant aux esclaves affranchis dans les champs de canne à sucre, mais héritant aussi de leurs lieux de résidence dans les « camps » de plantation. Une étonnante sucess-story communautaire vit les descendants des engagés, notamment hindous bhojpuris, imposer au cours de la seconde moitié du xxe siècle leur poids collectif jusqu’à monopoliser le pouvoir politique depuis l’indépendance (1968).

L’Inde représente le territoire de référence de l’hindouisme, au moins dans les discours, y compris dans l’hindouisme mauricien c...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search