Version classiqueVersion mobile

L’hôpital en Asie du Sud

 | 
Clémence Jullien
, 
Bertrand Lefebvre
, 
Fabien Provost

Le bien-être en question : expériences de soins / Well-Being in Question: Care Experiences

Un bien-être sous prescription médicale. Injonction au bonheur dans un hôpital psychiatrique de Delhi

Well-Being under Medical Prescription. Injunction to Happiness in a Delhi’s Psychiatric Hospital

Anne Gagnant de Weck

Résumé

Vimhans, un hôpital psychiatrique privé de Delhi, fait preuve d’une grande préoccupation à l’égard du bien-être de ses patients. Tout est fait pour les satisfaire et leur offrir une prise en charge attentionnée et personnalisée. L’offre de soins s’est considérablement étoffée jusqu’à inclure une gamme complète de thérapies les plus diverses. Les discours des thérapeutes mettent aussi en avant un idéal de bien-être, qu’ils articulent à d’autres valeurs : expression de soi, indépendance, développement spirituel. L’enquête ethnographique révèle toutefois des pratiques assez différentes de ce que laissent entendre ces discours. L’attention portée au ressenti des individus s’accompagne de formes d’injonction brutales, définissant à l’avance ce que doit éprouver le patient. Cet article voudrait questionner le décalage entre discours et pratiques, en faisant l’hypothèse qu’il résulte peut-être d’un décalage entre les idéaux de bonheur individuel et d’autonomie qui commencent à s’imposer au sein de la classe moyenne de Delhi et les représentations collectives de ce qu’est la relation entre soignant et patient.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis le tournant libéral pris en 1991, l’idéal de bien-être a gagné une nouvelle légitimité dans la société indienne. Les métropoles ont vu se constituer une classe moyenne caractérisée par de nouvelles habitudes de consommation et par un intérêt sans précédent pour l’individu. L’industrie du bien-être et de la beauté fait florès, les individus sont de plus en plus encouragés à prendre soin d’eux-mêmes, les spécialistes et les experts se multiplient pour les aider dans cette tâche. La décennie 2000, ivre de ses propres prouesses économiques et portée par la conviction que l’Inde est en train de s’imposer comme grande puissance sur la scène internationale, voit la mise en place d’un nouveau credo : le feel good factor (Brosius 2010). Il faut être heureux, participer au décollage économique du pays, remplacer l’image de pauvreté associée à l’Inde par l’avènement d’une shining India. L’idéal de bien-être et de bonheur laisse déjà apparaître son possible revers prescriptif. Ces transf...

Auteur

Doctorante en sociologie à Paris V Descartes, rattachée au laboratoire Cermes 3, sa thèse porte sur « les pratiques contemporaines de la psychanalyse à Delhi » et ses principaux thèmes de recherche sont les suivants: sociologie de la psychanalyse et des psychothérapies de façon plus générale; sociologie de la santé mentale; sociologie des classes moyennes et supérieures des grandes villes indiennes, et en particulier des jeunes femmes; sociologie de l’individualisme.
Sa contribution à ce volume est son premier article publié.

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search