Version classiqueVersion mobile

L’Inde et l’Italie

 | 
Tiziana Leucci
, 
Claude Markovits
, 
Marie Fourcade

Maria Montessori en Inde.

Adoption et adaptation d’une méthode pédagogique

Maria Montessori in India: Adoption and Adaptation of a Pedagogical Method

Tiziana Leucci

Résumé

Dans cet article, j’étudie en particulier l’impact de la méthode pédagogique de Maria Montessori durant ses années en Asie du Sud (1939-1946, 1947-1949). La genèse de cette recherche a débuté à la fin des années 1980, quand j’ai été étonnée de trouver à Madras (Chennai) un si grand nombre d’écoles Montessori au cours de mon long terrain dans cette ville. Certes, elles étaient beaucoup plus nombreuses que celles présentes en Italie, et plus qu’à Rome même, où Maria Montessori fonda la première Maison des Enfants le 6 janvier 1907. Ainsi, par simple curiosité, je commençai à m’enquérir des raisons d’une telle « implantation ». Bientôt, j’ai réalisé que Maria Montessori (1870-1952) et son fils, Mario Montesano Montessori (1898-1982), avaient de 1939 à 1949, séjourné près de dix ans en Inde, au Pakistan et au Sri Lanka. Dans tous ces pays, ils ont collaboré et interagi avec les pédagogues locaux, en formant également des centaines d’enfants et plus de mille élèves et enseignants à la méthode pédagogique « Montessori ». L’Inde, après l’Italie, était aussi le pays où Maria Montessori a passé la plus longue période de sa vie. Après avoir évoqué les grands événements de sa vie personnelle ainsi que ses engagements scientifiques et sociaux en tant que psychiatre, pédagogue, féministe et antifasciste, je traite ici de l’adoption et de l’adaptation de sa méthode pédagogique en Asie du Sud. Enfin, j’analyse l’influence des systèmes éducatifs locaux et des pratiques culturelles sur Maria Montessori elle-même et sur le développement ultérieur de sa propre méthode. Grâce à cette rencontre et à cette interaction synergiques, l’Inde est aujourd’hui l’un des centres internationaux les plus dynamiques et les plus prestigieux pratiquant la méthode pédagogique Montessori.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il y a des gens qui luttent un jour et ils sont bons.
D’autres qui luttent un an et ils sont meilleurs.
Il y a ceux qui luttent de nombreuses années et ils sont encore meilleurs.
Mais il y a ceux qui luttent toute leur vie et ceux-là sont les indispensables.
Bertold Brecht1

La citation du célèbre écrivain et dramaturge allemand figure dans l’introduction du volume Maria Montessori in India 70 years, publié à Chennai (Madras) à l’occasion de la rencontre internationale organisée dans cette même ville en 20092. Le livre commémore le premier séjour en Inde, en 1939, de la psychiatre et pédagogue italienne, lui rendant hommage par l’apport de témoignages précieux des participants à ses premiers cours, et offre aux lecteurs un bilan synthétique des activités des écoles « Montessori » en Inde. Cette citation, choisie par les éditeurs du volume3 ci-dessus en exergue, est on ne peut plus pertinente pour illustrer la difficulté, la lutte politique, l’engagement social et l’impact culturel qui car...

Auteur

Historienne et anthropologue de la danse, elle est chargée de recherche au CNRS et membre du Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS, EHESS-CNRS). Ses recherches concernent l’ethnohistoire de la danse en Inde, le statut des danseuses et courtisanes indiennes et leur perception et représentations, depuis le xiiie siècle, dans les récits de voyage et les productions théâtrales européens. Elle s’intéresse aussi aux techniques de maternage et à l’éducation en intervenant régulièrement au Centre d’études et de recherches pour la petite enfance (CERPE), à Aubervilliers. Formée à la danse classique et contemporaine à l’Académie nationale de danse de Rome et à la danse indienne à Chennai et Bhubaneswar, elle enseigne actuellement le Bharatanātyam au conservatoire Gabriel Fauré (Les Lilas).
Publications
– 2005 Devadāsī e Bayadères : tra storia e leggenda. Le danzatrici indiane nei racconti di viaggio e nell’immaginario teatrale occidentale (xiii°-xx° secolo), (Devadāsī et Bayadères : entre histoire et légende. Les danseuses indiennes dans les récits de voyage et dans l’imaginaire théâtral occidental - xiiie-xxe s.), Bologne, CLUEB (Presses Universitaires de Bologne).
– 2013 « Between Seduction and Redemption : The European Perception of South Indian Temple Dancers in Travelers’ Accounts and Theatre Plays », in F. Kouwenhoven & J. Kippen, eds., Music, Dance and the Art of Seduction, Delft, Eburon-Chime, pp. 261-287, notes et bibliographie, pp. 421-429.
– 2017 « La danseuse de temple et courtisane au miroir de l’Occident chrétien. Usages et déplacements de l’imaginaire orientaliste dans l’Inde nationaliste et dans les études féministes postcoloniales », in A. Castaing & E. Gaden, eds., Écrire et penser le genre en contextes postcoloniaux, Bruxelles, Peter Lang (« Comparatisme et Société » 35), pp. 59-88.

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search