Version classiqueVersion mobile

Indianité et créolité à l’île Maurice

 | 
Catherine Servan-Schreiber

Ont contribué à ce volume

Texte intégral

1 Anouck Carsignol

2Docteur en Histoire et Politiques internationales de l’Institut de hautes études internationales et du développement à Genève, chercheuse affiliée au Centre de sciences humaines (CSH), New Delhi, elle travaille actuellement sur la mobilisation sud-asiatique, à la fois réelle et virtuelle, en diaspora et dans le sous-continent indien. Elle s’intéresse en particulier aux communautés sud-asiatiques établies en Amérique du Nord et dans les sociétés insulaires de l’océan Indien.

3Publications

4– 2009 « La diaspora, instrument de la politique de puissance et de rayonnement de l’Inde à l’île Maurice et dans le monde », EchoGéo, 10, automne, http://echogeo.revues. org/index11329.html.

5– 2011 L’Inde et sa diaspora. Influences et intérêts croisés, à l’île Maurice et au Canada, Paris/ Genève, Presses universitaires de France/Graduate Institute Publications.

6– 2012 « “South Asianism” : Militantisme politique et identitaire en ligne », E-Atlas Diaspora, Paris, Éditions de la FMSH.

7Anouck.carsignol@graduateinstitute.ch

8 Tirthankar Chanda

9Chargé de cours à l’Institut national de langues et civilisations orientales (Inalco), il est aussi journaliste à RFI depuis 1994 et critique littéraire. Il collabore notamment à Jeune Afrique, MFI, Le Monde diplomatique ainsi qu’à la revue Siècle 21 dont il est l’un des fondateurs.

10Publications

11– 2013 T. C. & O. Da Lage, Aujourd’hui, l’Inde, Paris, Casterman (« Documentaire »).

12– 2012 « La vitalité foisonnante de la fiction indienne de langue anglaise (Rushdie, Vikram Seth, Arundhati Roy et les autres) », Siècle 21, Littérature et société, 1, pp. 17-22.

13chanda.tirthankar@gmail.com

14Mathieu Claveyrolas

15Ethnologue, chargé de recherche au CNRS et membre du Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud (EHESS/CNRS), ses recherches, après la publication d’une monographie du temple de Sankat Mocan, portent actuellement sur l’hindouisme mauricien en tant que configuration singulière, et valant pour elle-même, au-delà des permanences, des emprunts ou des évolutions dont témoigne l’hindouisme en contexte non-indien.

16Publications

17– 2003 Quand le temple prend vie. Atmosphère et dévotion à Bénarès, Paris, CNRS Éditions (« Monde indien/sciences sociales 15e-21e siècle »).

18– 2010 « Construire un espace à part. Circulations rituelles et territoires sacrés à Bénarès », « Puruṣārtha », 28 : Circulation et territoire dans le monde indien contemporain, Paris, Éditions de l’EHESS, pp. 41-71.

19– 2012 « With or without Roots : the Compared a nd Conflicting Memories of Slavery and Indenture in the Mauritian Public Space » in A.-L. Araujo, ed., Politics of Memory : Making Slavery Visible in the Public Space, New York, Routledge, pp. 54-70.

20Mathieu.claveyrolas@laposte.net

21 Caroline Déodat

22Doctorante en anthropologie (EHESS-CEIAS), sa thèse porte sur le séga mauricien, une pratique poétique, musicale et dansée. Elle étudie ses transformations au cours du xxe siècle, à travers l’évolution de ses contextes de performance.

23Publications

24– 2011 « Chanter la querelle. Le séga de Ti Frer », Cahiers de littérature orale, 70 : L’Adresse indirecte. Évitement ou stratégie ?, pp. 119-138.

25caroline.deodat@gmail.com

26 Anthony Goreau-Ponceaud

27Géographe, maître de conférences à l’Université de Bordeaux IV et rattaché à l’UMR ADESS (Aménagement, développement, environnement, santé et sociétés), ses recherches portent sur la diaspora tamoule, le transnationalisme et les topographies de l’exil.

28Publications

29– 2011 « Tamils in France », in R.Irudaya & M. Percot, eds., Dynamics of Indian Migration : Historical and Current Perspectives, New Delhi, Routledge, pp. 64-90.

30– 2013 A. G.-P. & D. Madavan (2013), Dictionnaire insolite de Sri Lanka, Paris, Cosmopole.

31– 2014 « Ganesha Chaturthi and the Sri Lankan Tamil Diaspora in Paris : Inventing Strategies of Visibility and Legitimacy in a Plural “Monocultural” Society », in E. Gallo, ed., Migration and Religion in Europe : Comparative Perspectives on South Asian Experiences, Farnham, Ashgate, pp. 211-231.

32anthonygoreau@yahoo.fr

33Emmanuel Grégoire

34Docteur en géographie habilité, il est directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et membre de l’Unité-mixte de recherche PRODIG (UMR CNRS/IRD/Université de Paris 1). Ses travaux portent sur les territoires de la mondialisation en Afrique sahélo-saharienne (Mali et Niger) et dans l’océan Indien (Maurice).

35Publications

36– 2007 (en collab. avec H. Théry), « L’Ogre et le Petit Poucet. Le Brésil et l’île Maurice dans le négoce mondial du sucre », L’Espace géographique, 36 (3), pp. 267-282.

37– 2010 « Des îles britanniques de l’océan Indien disputées. Diego Garcia et l’archipel des Chagos », Hérodote, 137, pp. 185-193.

38– 2011 (en collab. avec V. Hookoomsingh & G. Lemoine), Maurice : de l’île sucrière à l’île des savoirs, Vacoas, Éditions Le Printemps/AUF/IFM/IRD, « Prix spécial FFA-Turgot 2011 » de la francophonie.

39emmanuel.gregoire@ird.fr

40 Emmanuel Bruno Jean-François

41Chargé de cours au Mauritius Institute of Education où il enseigne le français, les littératures francophones et le Kreol Morisien, il est l’auteur d’une thèse de doctorat intitulée La Poétique de la violence dans le récit francophone contemporain. Ses travaux de recherche s’articulent principalement autour des questions touchant à la représentation de la violence, aux problématiques identitaires et transculturelles et aux littératures postcoloniales. Il est directeur depuis 2012 de la collection « Essais et critiques littéraires » des éditions de L’Atelier d’écriture (île Maurice) et vice-président de l’Association internationale des études francophones et comparées sur l’océan Indien (AIEFCOI).

42Publications

43– 2010 « L’expérience de la violence dans le roman mauricien francophone de la nouvelle génération », International Journal of Francophone Studies, 13 (3/4), pp. 513-530.

44– 2011 Îles de violence. L’insularité dans les littératures francophones contemporaines de l’océan Indien (identification de la violence, violence de l’identification), Paris, Éditions des Crépuscules.

45– 2010 E. B. J.-F. & E. Kee Mew, « La littérature mauricienne contemporaine. Pour une nouvelle poétique de l’insularité », Palabres, XI (2), pp. 59-77.

46bruno_ki@hotmail.com

47 Annie Montaut

48Professeur (linguistique/hindi) à l’Inalco, elle est membre de l’UMR 8202 SEDYL (Structures et Dynamiques des Langues), CNRS-Inalco-IRD, Labex 0083 EFL (Empirical Foundations of Language), où elle est corresponsable du programme REFREP sur la construction de la référence, et membre associée du CEIAS. Elle dirige actuellement la formation de master en Traduction et Rédaction multilingue à l’Inalco. Traductrice littéraire (hindi/français) d’une douzaine de romans d’auteurs tels que Nirmal Verma, Jainendra Kumar, Alka Saraogi, Gitanjali Shree et Krishna Baldev Vaid pour lequel elle a reçu le prix Gargi Gupta Anuvad Shree pour l’ensemble de son œuvre traduite.

49Publications

50– 2012 Grammaire linguistique (Le Hindi), Paris, Société de linguistique de Paris.

51– 2012 Trad., Requiem pour un autre temps de Krishna Baldev Vaid, Paris, InFolio.

52– 2013 « The Rise on Non-Canonical Subjects and of Semantic Alignments in Hindi » in I. A. Sarzant & L. Kulikov, eds., The Diachronic Typology of non Cemonical Subjects, xxv, pp. 91-118.

53annie.montaut@ehess.fr

54 Julie Peghini

55Anthropologue et maître de conférences à l’Université de Paris 8-Vincennes-Saint-Denis, au sein de l’UFRCulture et Communication, ses principaux thèmes de recherche recoupent l’internationalisation de la communication et de la culture : circulation des formes culturelles et artistiques, politiques culturelles, industries culturelles et créatives, patrimonialisation, multiculturalisme, imaginaires nationaux, diversité culturelle.

56Publications

57– 2012 « Creative Economy, Creative Industries : des notions à traduire », in P. Bouquillion, ed., Les Industries culturelles et créatives à l’île Maurice. Vers un renouvellement des initiatives publiques et privées ?, Paris, Presses universitaires de Vincennes.

58– 2011 « Les impasses du multiculturalisme à l’île Maurice. Des restrictions sociales à la créolisation », Cahiers européens de sciences sociales, 2, pp.69-100.

59– 2010 « Narrations de l’altérité à l’île Maurice », « Between Words and Images : the Culture of Mauritius », International Journal of Francophone Studies (IFS), 13 (3-4), pp. 435-450.

60jpeghini@gmail.com

61 Srilata Ravi

62Docteur en littérature comparée (Université de Madras, 1991), elle obtient son premier poste de professeur de langue et de littérature française à l’Université nationale de Singapour en 1994. En 2004, elle rejoint l’Université de l’Australie occidentale à Perth. Elle est nommée directrice du département de langues et d’études européennes de 2007 à 2010. En juillet 2010 elle quitte l’Australie pour prendre ses fonctions au Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta au Canada.

63Publications

64– 2007 Rainbow Colours-Literary Ethno-Topographies of Mauritius, Lanham, Lexington Books.

65– 2011 S. R. & V. Bragard, eds., Écritures mauriciennes au féminin. Penser l’altérité, Paris, L’Harmattan.

66– 2013 Rethinking Global Mauritius : Critical Essays on Mauritian Literature and Culture, Trou d’Eau douce, L’Atelier d’écriture.

67srilata@ualberta.ca

68Catherine Servan-Schreiber

69Chercheuse au CNRS, membre du CEIAS, chargée de cours à l’Inalco, anthropologue et spécialiste de littérature médiévale indienne, elle s’est d’abord consacrée à l’étude de la tradition orale bhojpurie et à l’histoire du livre et de l’imprimerie populaire en Inde. Elle s’est intéressée à la circulation des textes bhojpuris à travers les répertoires des chanteurs itinérants et l’impression des livrets de colportage. Puis elle s’est attachée à montrer l’apport anthropologique des musiques de variété, en prenant comme exemple la créolisation de la musique bhojpurie dans la société rurale mauricienne.

70Publications

71– 1999 Chanteurs itinérants en Inde du Nord. la tradition orale Bhojpurie, Paris, L’Harmattan.

72– 2010 Histoire d’une musique métisse à l’île Maurice. Chutney indien et séga Bollywood [Texte intégral], Paris, Riveneuve éditions.

73– 2012 Trad., Mémoires du Gange, 1930 [Texte imprimé] / Nouvelles de Krishna Dev Upadhyaya, traduites du hindi et du bhojpuri, Paris, Riveneuve éditions.

74catherine.servan-schreiber@ehess.fr

75 Pierre-Yves Trouillet

76Géographe, chargé de recherche au CNRS et membre du Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud (EHESS/CNRS), il s’intéresse à la géographie de l’hindouisme tamoul en Inde et dans les pays de la diaspora. Ses principaux terrains sont le Tamil Nadu et l’île Maurice.

77Publications

78– 2008 « Mapping the Management of Threatening Gods and Social Conflict : A Territorial Approach to Processions in a South Indian Village (Tamil Nadu) », in Jacobsen K., ed., South Asian Religions on Display : Religious Processions in South Asia and in the Diaspora, Londres, Routledge, pp. 45-62.

79– 2010 P.-Y. T. ed., avec L. Baixas & L. Dejouhanet, Conflit et rapports sociaux en Asie du Sud, préface de J.-L. Racine, Paris, AJEI, L’Harmattan.

80– 2012 « Overseas Temples and Tamil Migratory Space », South Asia Multidisciplinary Academic Journal [online], juin 2012, mis en ligne le 28 décembre 2012, consulté en mars 2013. URL : http://samaj.revues.org/​3415.

81pytrouillet@gmail.com

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search