Version classiqueVersion mobile

La forme spectacle

 | 
Emmanuel Pedler
, 
Jacques Cheyronnaud

Le topos de « spectacle ». Retour sur un projet

Jacques Cheyronnaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Axe thématique

Nous sommes des êtres incarnés en des corps sensibles, soulignait Hannah Arendt dans La vie de l’esprit :

Le monde où naissent les hommes renferme un grand nombre de choses, naturelles et artificielles, vivantes et mortes, provisoires et éternelles qui ont toutes en commun de paraître et par là même d’être faites pour se voir, s’entendre, se toucher, être senties et goûtées par des créatures sensibles dotées de sens appropriés […] L’existence – c’est-à-dire la faculté de paraître – de la matière inerte, naturelle et artificielle, stable ou soumise au changement, dépend de la présence d’êtres vivants. Il n’est rien au monde, ni personne dont l’être même ne suppose un spectateur1.

Nos sens régissent notre rapport extérieur au monde et aux autres. Ainsi sommes-nous sollicités en permanence par les apparences – terme à délester provisoirement de sa charge négative de fallacia (tromperie)2 – qui sont notre condition première pour exister socialement. Nous sommes des « êtres m...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search