Version classiqueVersion mobile

La forme spectacle

 | 
Emmanuel Pedler
, 
Jacques Cheyronnaud

II. Les formes critiques du spectacle

Variations sur la forme spectacle. Dispositifs et intermédiaires du spectacle politique

Shows can take many forms: The sets and intermediaries involved in political performances

Olivier Roueff

Résumé

Ce chapitre propose de construire l’objet « spectacle politique » de manière prospective. L’expression « spectacle politique » constitue à la fois une sorte de pléonasme scientifique – le pouvoir est toujours théâtralisé – et un oxymoron critique – le spectacle dénature la politique authentique. Une typologie des critiques du spectacle depuis l’institutionnalisation du dispositif théâtral au xviie siècle permet alors de distinguer deux problèmes, celui de la véracité du spectacle défini comme représentation (vérité du représenté, sincérité du représentant) et celui de la manipulation du spectateur par le spectacle défini comme communication (aliénation des croyances, déviation de l’agir). Le spectacle est ensuite défini comme un dispositif centré sur l’« effet rampe de scène », qui configure matériellement et socialement une interdépendance dissymétrique entre performeurs, intermédiaires et cercles de récepteurs concrets à travers des relations esthétiques au minimum vocales et visuelles. Ceci permet d’ouvrir des lignes d’investigation empiriques autour des articulations entre les stratégies des producteurs et des intermédiaires et les sanctions des récepteurs, autour des propriétés sensibles des épreuves de réception et de la corporalité des performances publiques, et autour des luttes de territoire entre les intermédiaires. Au-delà de la diversité de leurs activités, ces derniers ont en effet en commun de promettre d’anticiper sur les catégories de l’« opinion », de faire remonter ces catégories à différents moments des processus de production des performances publiques pour en réguler l’orientation et en assurer la réussite, et, en aval de la sanction publique, de capter les effets des différents contextes de réception – sélectifs, délibératifs, participatifs, insurrectionnels…

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Spectacle politique fait partie de ces concepts simultanément scientifiques et polémiques. Scientifique, car il désigne une problématique féconde en sociologie politique, en anthropologie ou en histoire à travers des objets tels que les imageries du pouvoir en son ordre symbolique1, les « entrées2 », lits de justice3 et portraits du roi4, les fêtes royales5, révolutionnaires6 ou républicaines7, les protocoles étatiques8, cérémonies officielles9 et visites présidentielles10, la communication politique11… À travers la diversité de leurs approches, de nombreux travaux étudient ainsi la « mise en scène » du politique, le « spectacle » du pouvoir : les manières dont les gouvernants, en telle société, se (re)présentent face aux gouvernés afin d’obtenir acclamation, reconnaissance, voire consentement. Polémique, car « spectacle » vient connoter un excès, une pathologie, une déviation de l’exercice du pouvoir : il renvoie alors au gouvernement et à la manipulation des opinions, voire, lorsq...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search