Version classiqueVersion mobile

L’expérience historiographique

 | 
Antoine Lilti
, 
Sabina Loriga
, 
Jean-Frédéric Schaub
, 
et al.

Histoire, fiction, récit : retour sur le « linguistic turn »

Au-delà du langage. Politique et récit

Beyond language: Politics and narrative

Sabina Loriga

Résumé

Le débat sur le linguistic turn, nourri par une extraordinaire force polémique, a souvent pris une dimension répétitive. Toutefois, on n’a pas affaire à un courant compact et inchangé dans le temps. À partir de l’évolution de la pensée de Hayden White, on peut distinguer au moins trois thèmes majeurs, qui traversent ce mouvement depuis le début, mais qui ont été prééminents à des moments différents : le langage, la politique, et le récit.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Autour de Jacques Revel, avec Jacques Revel. Pendant trois ans, nous avons animé ensemble un séminaire autour du linguistic turn. Même si, dans les dernières années, de nombreux de profundis ont été prononcés, il nous a semblé important de revenir sur cette expérience historiographique ainsi que sur les héritages qu’elle a laissés. Quels en ont été les enjeux principaux ? Et que reste-t-il du débat violent, parfois virulent, qui a traversé l’histoire, et en particulier l’histoire sociale, dans les pays anglo-saxons1 ?

En 1995, Nancy Partner remarquait que le linguistic turn ainsi que la déconstruction avaient quelque chose de répétitif et qu’ils n’avaient pas produit de changements importants dans les pratiques des historiens : pour elle, en dépit des théorisations sophistiquées proposées dans la période récente, les chercheurs continueraient à « dépendre » des données historiques comme au xixe siècle2. Elle résumait son sentiment en recourant à l’image de la porte tournante : on ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search