Version classiqueVersion mobile

L’expérience historiographique

 | 
Antoine Lilti
, 
Sabina Loriga
, 
Jean-Frédéric Schaub
, 
et al.

Histoire, fiction, récit : retour sur le « linguistic turn »

Langue, récit, vérité et fiction. Quelques réflexions sur le tournant linguistique en sciences sociales

Language, narrative, truth and fiction: Some reflections on the « linguistic turn » in social science

Jean-Marie Schaeffer

Résumé

Cette contribution se propose de reconstruire les origines du tournant linguistique dans le champ des sciences humaines et sociales et de soumettre à une analyse critique certaines de ses conséquences. L’expression « tournant linguistique » a son origine en philosophie où elle était utilisée pour désigner la relation entre la question de la vérité et celle de « langage bien-formé » (positivisme logique) ou d’usage spécifique du langage (philosophie du langage ordinaire). Mais une fois reprise dans le domaine des sciences humaines et sociales, elle se mit à désigner une attitude sceptique à l’égard de la vérité comme telle fondée sur l’absence (supposée) de transparence référentielle du langage et plus spécifiquement du langage narratif. Le texte tente de montrer que cette lecture du tournant linguistique s’inscrit dans la tradition du fonctionnalisme philosophique et implique une identification entre récit et fiction. Le fonctionnalisme narrativiste identifie les opérations constructives du récit avec la poïésis aristotélicienne, ce qui non seulement est incompatible avec la distinction entre mimèsis et discours historique formulée par Aristote, mais encore a des conséquences virtuellement autodestructrices pour les sciences humaines et sociales.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quel tournant linguistique ?

L’expression de langue anglaise « linguistic turn », qui est la source de l’expression française « tournant linguistique », doit sa fortune à Richard Rorty, et plus précisément au titre éponyme d’une anthologie de textes philosophiques éditée par ses soins en 1967 : The Linguistic Turn : Essays in Philosophical Method1. Cette anthologie réunissait des textes de philosophes du Cercle de Vienne et du courant analytique anglais et américain, consacrés à la question du langage et de ses relations avec la philosophie. Le propos de Rorty était de montrer que les travaux réunis témoignaient du fait que, du point de vue de ses méthodes d’analyse, la philosophie avait pris un tournant linguistique. Comme il l’indiquait lui-même, il empruntait l’expression « linguistic turn » à Gustav Bergmann. Dans un article de 1953, repris par Rorty dans son anthologie2, Bergmann avait proposé cette expression pour définir ce qui d’après lui faisait la nouveauté radicale3 de l’o...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search