Version classiqueVersion mobile

L’expérience historiographique

 | 
Antoine Lilti
, 
Sabina Loriga
, 
Jean-Frédéric Schaub
, 
et al.

L’histoire à l’épreuve du monde

Survivre aux asymétries

Surviving asymmetry

Jean-Frédéric Schaub

Résumé

Ce chapitre examine les conditions dans lesquelles les recherches des historiens peuvent engager des analyses comparatives. Il examine certaines des propositions de méthode qui concourent à assurer la capacité des enquêteurs à confronter plusieurs sociétés, proches ou plus distantes. À partir des modèles, aujourd’hui en vogue, de l’histoire connectée et de l’histoire croisée, il s’agit de poser la question de l’hétérogénéité des traces laissées par les différents types d’acteurs et de sociétés, à diverses échelles d’analyse. Deux orientations complémentaires et combinées sont ici énoncées : celle qui consiste à persévérer dans la défense d’une conception universaliste du travail des sciences sociales, et celle qui exige la reconnaissance de l’asymétrie de situations et d’héritages entre les différents types d’acteurs et de sociétés que l’on compare.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Dans son livre sur la « grâce du don », le juriste et historien du droit Bartolomé Clavero livre une démonstration et une conclusion déchirantes1. Il affirme que l’architecture des normes dans laquelle se déployaient les sociétés de l’Ancien Régime européen nous est devenue si étrangère, ou plutôt étrange, qu’elle peut faire l’objet d’une anthropologie mais en aucun cas d’une histoire. En rupture avec l’ambition des écoles historiographiques contemporaines, Clavero congédiait l’histoire, ou plutôt cantonnait son domaine de pertinence au moment de la formation des États-nationaux libéraux bâtis sur un constitutionnalisme légicentrique. S’appliquant à lui-même son injonction, l’historien du droit abandonnait aussitôt toute recherche sur les sociétés prérévolutionnaires. Les historiens ne sont pas tenus de suivre ses sévères injonctions. Certains n’ont pas manqué de réagir avec vivacité aux thèses exposées dans ce livre2.

Au commencement était l’opération de comparaison. Elle est con...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search