Version classiqueVersion mobile

L’expérience historiographique

 | 
Antoine Lilti
, 
Sabina Loriga
, 
Jean-Frédéric Schaub
, 
et al.

Jeux d’échelles

Comparer par cas. Esquisse d’un projet comparatiste

Case-by-case comparisons: A proposal for a comparative approach

Simona Cerutti et Isabelle Grangaud

Résumé

Qu’est ce que comparer par cas ? Les réflexions qui ont nourri le travail en commun de deux chercheures engagées, depuis deux terrains historiques bien différents (l’Algérie des xviiie et xixe siècles et l’Italie du nord du xviiie), dans un projet de comparaison sont présentées ici. Reprenant ce qui sous-tend les débats de ces dernières années quant aux limites de l’exercice comparatif, les auteures interrogent tour à tour la question de la « diversité des contextes », la relation entre cas et contexte ; le statut du cas ; enfin ce qu’est un cas pour l’historien. Pour finir, elles exposent les résultats probants d’une approche comparative qui prend appui non sur des objets mais sur des sources : une approche qui préserve la spécificité des cas sans les rendre incomparables.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1 . les pages qui suivent présentent des réflexions qui ont nourri un travail commun à deux chercheuses engagées sur des terrains différents et éloignés l’un de l’autre : l’Algérie entre xviiie et xixe siècle et l’Italie du Nord au xviiie1. Il s’agit d’un projet de comparaison qui s’est frayé un chemin au cours de discussions, de tentatives, de tâtonnements ; en rendre compte revient à aborder les problèmes du statut du cas et de la relation entre cas et contexte : autant de thèmes qui, parmi d’autres, ont été au cœur des intérêts de Jacques Revel2.

Comme nous l’avons argumenté dans un texte récent3, notre réflexion est partie d’un constat : la « diversité des contextes » a été traditionnellement posée comme l’une des principales entraves au difficile exercice de la comparaison. Chaque objet que l’on voudrait soumettre à un tel traitement, une fois inscrit dans son « contexte », est chargé d’une telle spécificité que toute possibilité de le rendre comparable paraît compromise. C’est ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search