Version classiqueVersion mobile

Les objets composés

 | 
Nicolas Dodier
, 
Anthony Stavrianakis

Agencements

Rencontres avec la démence

Comparaison des agencements entre le cérébral et le social aux États-Unis et en France

Laurence Tessier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Le signe du chien » : vers un agencement collectif d’énonciation

Nous sommes dans la salle de conférences au huitième étage d’un grand hôpital de la côte ouest des États-Unis. Le patient dont le « cas » est discuté cet après-midi est un homme, venu à la Clinique de la mémoire avec sa femme et avec son chien ; c’est un petit chien noir qui ne le quitte jamais. Cet homme a eu des diagnostics contradictoires : maladie d’Alzheimer (MA), démence frontotemporale (DFT) et MCI amnésique [une forme précoce de la MA] ; aucun n’a été fait à la clinique. Michael1, l’interne en neurologie, présente le cas au directeur de la clinique, le Dr Daniel. Michael signale les différents diagnostics donnés à l’homme. Il prévient aussi Daniel que le patient, au moment de recevoir son diagnostic, viendra sans doute dans la salle de conférences accompagné de son chien. Daniel ne voit pas d’inconvénient à ce qu’un chien soit présent à ce moment-là.

Le directeur de la clinique sourit en silence, il a l’air de ...

Auteur

Anthropologue, CEMS-IMM, CNRS.

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search