Version classiqueVersion mobile

Les objets composés

 | 
Nicolas Dodier
, 
Anthony Stavrianakis

Agencements

L’effacement des graffitis à Paris

Un agencement de maintenance urbaine

Jérôme Denis et David Pontille

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les milieux urbains sont particulièrement riches pour étudier les formes d’articulation du matériel et du langagier1. Si la ville concentre les bâtiments en tous genres et les infrastructures de toutes sortes, elle est aussi « intellectuelle » comme la qualifiait Georg Simmel (1988) : peuplée d’une immense variété de signes qui éveillent les sens et participent de « l’intensification de la vie nerveuse » des citadins. Comme l’a montré Armando Petrucci, les écritures publiques sont depuis des siècles une « composante essentielle de l’espace urbain offert au regard » (Petrucci, 1993, p. 22), et leurs caractéristiques graphiques, langagières aussi bien que leurs propriétés matérielles et leur position dans l’environnement sont des dimensions cruciales de leur portée politique. À ces écritures monumentales, se sont progressivement ajoutées des inscriptions hétérogènes – marquages au sol, enseignes, plaques de rue, panneaux directionnels, feux tricolores, écrans de contrôle, etc. – sur l...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search