Version classiqueVersion mobile

La dette souveraine

 | 
Julia Christ
, 
Gildas Salmon

Une société néolibérale ?

Dette souveraine et classes sociales

Plaidoyer pour des enquêtes sur la stratification sociale et l’ordre politique produits par la dette de marché

Benjamin Lemoine

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une vérité tend à s’imposer : nous sommes tous concernés par la dette publique1. Un défaut de paiement sur la dette souveraine constituerait une sanction et un préjudice pour « l’intégralité » de la nation. Inclusive, la dette souveraine tiendrait la société dans son ensemble et engagerait la totalité des individus à travers leur épargne. Nous serions universellement et également liés aux rapports sociaux que la dette instaure : sa vente, sa distribution, ses transactions et la promesse de son remboursement à long terme. Mais l’existence d’un ordre de la dette souveraine, institutionnellement et politiquement enraciné, n’est pas synonyme d’égalité de chacun devant ce fait social. Parler de classes sociales, ou simplement envisager d’étudier des rapports sociaux inégaux vis-à-vis de ce fait économique et financier, n’a néanmoins rien d’évident – que ce soit dans les débats politiques et publics ou dans la littérature économique. La thèse dominante fait de la dette de marché un instru...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search