Version classiqueVersion mobile

La dette souveraine

 | 
Julia Christ
, 
Gildas Salmon

Présentation. Les logiques de la dérégulation : penser la sociogenèse de l’État néolibéral à partir de Du temps acheté

Julia Christ et Gildas Salmon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La dette publique s’impose aujourd’hui plus que jamais comme un problème politique. Son évolution sert de jauge à l’action des gouvernements européens et le taux auquel se négocient les emprunts de chaque pays vient objectiver le crédit dont il dispose, et le rang qui lui revient dans une hiérarchie dont les agences de notation sont les arbitres et les marchés financiers l’espace de véridiction. Avec la croissance de la dette, ce qui est en cause n’est pourtant pas seulement ce que ce dispositif de mesure de l’État, qui s’est progressivement imposé au cours des quatre dernières décennies, se donne pour objet d’évaluer, à savoir la bonne gestion des finances publiques. Ce sont les fondements mêmes de la démocratie qui sont touchés. La dette conduit à un dédoublement des instances auprès desquelles les gouvernements doivent répondre de leurs choix : à côté du corps des citoyens, qui se prononce périodiquement lors des élections, et en réalité avant lui car leurs réactions sont enregis...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search