Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Faire des sciences sociales. Généraliser

 | 
Emmanuel Désveaux
, 
Michel de Fornel

Première partie. Du singulier comme général

La guerre, mais de très près

Stéphane Audoin-Rouzeau

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

Ce qui n’est pas clair du tout, ce qui est obscur et difficile, c’est l’homme dans l’Histoire ; ou l’histoire dans l’homme, si on préfère ; la prise de possession de l’homme par l’Histoire. L’Homme complique tout. Dès que l’acteur, celui qui y était, s’en mêle, on ne s’y reconnaît plus, on ne peut plus s’en sortir. Il dérange les belles perspectives historiques avec sa façon à lui de mettre les détails en place, et jamais à la bonne place. Pour lui, c’est toujours ce qui n’a pas d’importance qui compte le plus. Des questions de soupe, de corvées, de vaguemestre et de feuillées. Il faut voir alors ce que deviennent les événements dans la tête de l’homme qui y était. Et pas dans sa tête seulement, mais dans ses jambes, dans ses reins, dans ses boyaux, dans tout son corps qui saigne, qui sue, qui sent le vin, l’ail et pire que ça. L’Histoire des historiens n’a pas d’odeur.
Georges Hyvernaud, La peau et les os, 1949.

Printemps 1915 : alors qu’il séjourne à Paris, en congé de convalescence...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2012

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540