Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Faire des sciences sociales. Généraliser

 | 
Emmanuel Désveaux
, 
Michel de Fornel

Note de l’éditeur

Texte intégral

1À qui s’interroge sur l’état des sciences sociales aujourd’hui, les initiateurs des trois volumes Critiquer, Comparer, Généraliser souhaitent proposer des réponses. Les contributeurs sont tous issus de l’École des hautes études en sciences sociales, ils ne prétendent aucunement représenter à eux seuls leurs disciplines ni même l’institution à laquelle ils appartiennent. Ils tentent cependant de présenter ce qui leur apparaît comme la part la plus inventive de leurs travaux en cours, tout en la situant dans l’environnement intellectuel propre à leur discipline ou à leur champ d’études. Tous incarnent aussi une génération formée dans le sillage de prédécesseurs que l’on a choisi de ne pas solliciter ain de mettre en avant la manière dont la recherche se fait et se transforme, en même temps que la conjoncture intellectuelle dans laquelle ces évolu tions s’inscrivent.

2Bien des choses ont changé entre la séquence triomphante des années 1960 et 1970 et celle, plus discrète mais non moins productive, de la première décennie du siècle suivant : de nouveaux terrains, de nouvelles méthodes, de nouvelles références intellectuelles sont nés de la mondialisation des échanges intellectuels et de la démocratisation de la recherche. Les textes rassemblés ici contredisent tous les discours igeant le projet, le travail conceptuel et les méthodes des sciences sociales dans un seul moment de leur développement historique. À l’écart des proclamations épistémologiques aux allures de manifestes, les auteurs ont préféré faire la preuve de la vitalité actuelle de leurs pratiques scientiiques par l’exemple. On espère que les cas choisis apporteront des clés indispensables à qui veut comprendre le monde pour agir sur lui.

3Après une période de doutes et d’autocritiques ayant marqué les deux dernières décennies, nos disciplines ont repris de l’assurance, enrichies d’une meilleure compréhension de leurs limites et d’une conscience plus aiguë de leur mission. Chacun des trois volumes porte sur l’une des trois opérations à l’ouvre dans la démarche propre à la rélexion des chercheurs. Aucune n’est à isoler de l’autre et les trois ouvrages forment un tout indissociable qui permet de déchifrer les modalités gouvernant le travail dans ces disciplines. Critiquer car la lucidité rélexive est le meilleur remède à l’ingénuité de l’expertise. Comparer car il n’est pas de résultats probants qui s’en tiennent à la singularité d’un cas étudié. Généraliser car au cour de la démarche scientifique se place la question du passage du cas à la synthèse. Telles sont les trois lignes de force qui guident aujourd’hui les sciences sociales.

4Faire des sciences sociales est un ouvrage collectif conçu et dirigé par un comité éditorial : Emmanuel Désveaux, Michel de Fornel, Pascale Haag, Cyril Lemieux, Christophe Prochasson, Olivier Remaud, Jean-Frédéric Schaub et Isabelle Thireau. Coordination : Anne Bertrand.

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site