Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Cinquième partie. Qualité de l'eau

2. Vers quelles normes de qualité ?

Gabrielle Bouleau et Hélène Budzinski

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’eau est à la fois un solvant* et un substrat (cf. II.8). Elle transporte de nombreuses substances chimiques et constitue un milieu de vie pour des organismes. La composition de l’eau est extrêmement variable d’un endroit à l’autre. Selon les lieux, les cultures, les époques et en fonction des usages de cette eau, les substances qu’elle contient seront jugées désirables ou non (cf. V.22). Les normes fixant les critères officiels de bonne qualité de l’eau dépendent du contexte historique et politique, de l’état des connaissances et des technologies, du type d’eau considéré et des pratiques qui lui sont associées.

Les chimistes se sont intéressés à la qualité de l’eau avant que la pollution ne devienne une préoccupation publique. Au XVIIIe siècle, la composition en sels des eaux utilisées pour la boisson (fontaines, sources, thermes) était déterminée à partir des résidus solides après l’évaporation. Longtemps, le critère de qualité de l’eau s’est résumé à sa dureté*. Avec l’augmentati...

Auteurs

Socio-politiste, Ingénieure-chercheuse à l’Irstea, ETBX, Bordeaux, p. 204.
gabrielle.bouleau@irstea.fr

Chimiste de l’environnement, Directeur de recherche au CNRS, EPOC, Université de Bordeaux, Bordeaux, p. 204, p. 212.
h.budzinski@epoc.u-bordeaux1.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540