Version classiqueVersion mobile

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Quatrième partie. Usages de l'eau

16. Eau urbaine : évacuation et assainissement

Marie-Noëlle Pons

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce n’est qu’à partir des années 1850 que les premiers vrais réseaux d’assainissement* ont été construits dans les grandes métropoles, en réponse à d’énièmes épidémies de maladies hydriques, comme le choléra (cf. V.20). Il ne s’agissait alors que d’évacuer les eaux résiduaires urbaines des centres urbains vers le milieu naturel (cours d’eau, lacs, estuaires…). Face au développement démographique et à l’augmentation de la pollution rejetée, à la fois domestique et industrielle, les processus d’auto-épuration naturelle ne pouvaient cependant plus permettre d’assurer le maintien d’une bonne qualité chimique et biologique des milieux aquatiques, dont la qualité s’est fortement dégradée. Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour voir apparaître en Grande-Bretagne les premiers systèmes industriels d’épuration utilisant des bactéries fixées sur un support et 1914 pour la conception des systèmes à boues activées. En France, en 2013, 38 % des stations d’épuration urbaines (STEU) utilisaie...

Auteur

Chimiste, Directrice de recherche au CNRS, LRGP, Nancy, p. 190.
marie-noelle.pons@univ-lorraine.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search