Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Quatrième partie. Usages de l'eau

14. Le transport par voie d’eau

Émilie Lorant-Plantier et Pierre Pech

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les usages de la voie d’eau dans le monde

La voie d’eau est anciennement utilisée pour la navigation continentale. Fleuves et rivières, peu ou fortement aménagés comme l’est le cours de la Seine entre Montereau et Le Havre, correspondent aux voies d’eau naturelles ; les canaux sont les voies d’eau artificielles. Creusés ou formant des ponts surélevés, les canaux sont alimentés par un transfert d’eau réalisé depuis un ou plusieurs cours d’eau naturel(s), comme pour le canal du Midi alimenté par plusieurs ruisseaux : l’Alzeau, la Dure, le Laudot… Certains canaux n’ont pas de vocation fluviale, mais sont des ouvrages de dérivation d’eau pour l’irrigation, comme le canal de la vallée de Californie aménagé à la fin du XIXe siècle. Dans son ouvrage sur la France d’Ancien Régime, Fernand Braudel évoque en 1979 l’utilisation maximale des cours d’eau de l’amont vers l’aval, avec flottage du bois, déplacement sur des radeaux et aménagement des rives ou du lit des cours d’eau navigable...

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540