Version classiqueVersion mobile

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Quatrième partie. Usages de l'eau

11. Stocker l’eau

Paul Royet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La ressource en eau varie quantitativement en fonction des cycles météorologiques : épisodes pluvieux succédant à des périodes sèches, saisons et années plus ou moins sèches. Par ailleurs, certains usages de l’eau sont également soumis à de fortes fluctuations à l’échelle annuelle, voire interannuelle, comme l’irrigation des cultures, l’alimentation en eau potable de zones touristiques ou la production de neige artificielle. Le stockage de l’eau est donc bien souvent indispensable pour répondre aux besoins humains. Hormis quelques régions dotées de nappes souterraines puissantes, ce stockage se fait le plus souvent dans des réservoirs créés par des barrages.

Histoire des barrages

La construction des barrages a connu ses premiers développements importants au Moyen-Orient et autour de la Méditerranée. Le premier grand barrage répertorié est celui de Kafara près de Memphis, Égypte, datant d’environ-2 600 ans. Sa hauteur atteignait 14 m et il stockait un volume de 0,5 mi...

Auteur

Ingénieur à l’Irstea, Équipe Ouvrages Hydrauliques, Aix-en-Provence, p. 180.
paul.royet@irstea.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search