Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Troisième partie. Eau et milieu

32. La gravimétrie : une méthode pour percer les secrets souterrains

Laurent Longuevergne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis Isaac Newton, nous savons que tout corps massif crée un champ de gravité qui exerce une force attractive sur les autres masses. La gravitation universelle est responsable du mouvement des corps célestes et de leur forme sphérique. À la surface de la Terre, l’accélération de gravité vaut environ 9,81 m.s-2. Le second chiffre après la virgule est lié à la forme ellipsoïdale de la terre et à sa rotation. La contribution de la redistribution des masses fluides (air, eau) à la surface de la Terre est bien plus ténue et ne modifie la gravité qu’au 8e chiffre après la virgule, soit approximativement au milliardième de sa valeur à la surface. Suivre l’impact de la redistribution des masses d’eau par gravimétrie est avant tout un défi technologique qui requiert des outils précis et une mise en œuvre maîtrisée.

La gravimétrie au sol est utilisée depuis longtemps pour l’exploration des ressources en eau. Par exemple, une diminution de la gravité (donc un défaut de masse) dans un bassin s...

Auteur

Géophysicien, Chargé de recherche au CNRS, Géosciences, Rennes, p. 156.
laurent.longuevergne@univ-rennes1.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540