Version classiqueVersion mobile

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Troisième partie. Eau et milieu

29. La dynamique des écoulements souterrains, moteur des réactions chimiques

Tanguy Le Borgne et Luc Aquilina

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’écoulement, le mélange et la réactivité des eaux

Lors de son parcours, depuis son infiltration dans le sol, son écoulement dans les roches et sa résurgence dans les sources, les rivières et les lacs ou dans l’océan, l’eau souterraine subit une série de transformations, qui déterminent sa composition chimique, celle écrite, notamment, sur les étiquettes des eaux en bouteille. L’eau de pluie est très peu concentrée, car c’est initialement un flux de vapeur que le soleil dégage de l’océan pour former les nuages. Elle tire principalement ses éléments des embruns de l’eau de mer, chargés en sel de mer dissous (NaCl), qui contaminent le flux de vapeur. Parvenue sur les surfaces continentales, la majeure partie de l’eau de pluie s’infiltre plus ou moins profondément dans le sol, réservoir d’éléments pour l’eau.

L’eau récemment infiltrée se mélange avec l’eau résidente, créant ainsi des fronts de mélange (régions de gradient de composition chimique) aux géométries complexe...

Auteurs

Hydrogéologue, Professeur associé à l’Université de Rennes, Géosciences, OSUR, Rennes, p. 150.
tanguy.le-borgne@univ-rennes1.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search