Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Troisième partie. Eau et milieu

15. La cryopréservation

Éric Quéinnec

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Chez de nombreuses espèces animales, mais principalement chez les arthropodes*, nématodes* et rotifères*, la colonisation d’habitats instables, voire « extrêmes », est liée au potentiel de suspendre temporairement une vie « animée », c’est-à-dire une activité métabolique poussée, afin d’entrer dans un état dit de « cryptobiose* ». Derrière ce terme se cache un ensemble de mécanismes réversibles, induits par des conditions environnementales défavorables, pour lesquelles quatre types d’adaptations physiologiques et autant de paramètres inducteurs fondamentaux sont reconnus : i) une forte déshydratation ou « anhydrobiose », ii) une chute très importante de la température corporelle ou « cryobiose », iii) une chute de la pression partielle* en oxygène ou « anoxybiose » et enfin, iv) une forte augmentation de la teneur corporelle en solutés ou « osmobiose ». Ces mécanismes s’observent chez de nombreux organismes (graines de plantes terrestres, levure de bière ou Saccharomyces, crustacés ...

Auteur

Évolutionniste, Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, IBPS, Paris, p. 122.
eric.queinnec@upmc.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540