Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Troisième partie. Eau et milieu

14. Les adaptations des petits mammifères dans les milieux extrêmes

Christiane Denys

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis 225 millions d’années, l’ordre des mammifères a conquis notre planète et résisté à tous les changements survenus. D’après le dernier décompte, les mammifères seraient représentés par 5 416 espèces, dont 80 % ayant un poids inférieur à 20 kg. Cette dernière catégorie est dominée par les rongeurs, dont on dénombre 2 277 espèces, et qui ont conquis tous les habitats terrestres, des déserts aux zones humides.

Adaptation à la vie désertique et semi-aquatique

L’eau constitue environ 70 % de la masse corporelle des mammifères (cf. II.22). Les déserts couvrent plus de 35 % de la surface de la Terre. Le milieu désertique est caractérisé, d’une part, par une sécheresse extrême (précipitations < 50 mm/an, végétation rare à absente) et, d’autre part, par une amplitude thermique journalière forte avec une intense chaleur pendant la journée (55 à 70°C au sol et autour de 0°C la nuit). Pour s’adapter à ces conditions extrêmes, les rongeurs et les macroscélides* (petits mammi...

Auteur

Paléontologue et zoologue, Professeure au Muséum National d’Histoire Naturelle, ISYEB, Paris, p. 120.
denys@mnhn.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540