Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Troisième partie. Eau et milieu

6. La fonte des glaces continentales

Étienne Berthier et Frédérique Rémy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parties prenantes du cycle de l'eau, les glaciers ou les calottes de l'Antarctique et du Groenland gagnent de la masse par les chutes de neige et en perdent soit par l'écoulement de la glace vers l’océan soit par la fonte en surface. Ces glaces sont, et de loin, les plus grands réservoirs d'eau douce sur la planète. L'Antarctique représente près de 90 % de ce réservoir, le Groenland 9 % et l'ensemble des glaciers continentaux 1 %. En revanche, le flux d'eau qui transite à l'équilibre à travers ces réservoirs est relativement faible. Il s’accumule en Antarctique, en moyenne 2 200 milliards de tonnes de neige par an (Gt/an) soit l’équivalent de 6 mm de variation annuelle du niveau marin, relâchés quelques milliers d'années plus tard sous forme d'icebergs. Ce flux est à peine le débit de l'Amazone en période sèche. Les chutes de neige, la fonte et l'écoulement de glace sont très sensibles au climat, si bien que les glaces contribuent activement à l'élévation de la mer.

Depuis 1991, les...

Auteurs

Glaciologue, Directrice de recherche au CNRS, LEGOS, Toulouse, p. 104.
remy.omp@free.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540