Version classiqueVersion mobile

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Deuxième partie. H2O : aspects fondamentaux

4. La molécule d’eau et la liaison hydrogène

Claude Millot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La molécule d’eau

Constituée d’un atome d’oxygène O et de deux atomes d’hydrogène H, la molécule d’eau H2O est une des molécules les plus simples et des plus abondantes dans l’univers. En règle générale, les atomes d’une molécule sont stabilisés lorsqu’ils mettent en commun des électrons dits de « valence ». La forme précise de ce « ciment », appelé « nuage électronique », avec des jeux subtils d’attraction et de répulsion, est bien décrite par la chimie quantique. En phase gazeuse, cette molécule en forme de V est caractérisée par une longueur de liaison OH de 0,957 Å et un angle HOH de 104,47° L’atome d’oxygène attire le nuage électronique vers lui, ce qui confère à chaque liaison OH un caractère polaire, l’atome d’oxygène portant une charge négative d’environ -0,7 e et chaque hydrogène une charge positive de + 0,35 e. La molécule possède ainsi un moment dipolaire* de 1,85 Debye qui est une valeur importante, eu égard à sa petite taille. Enfin, 85 % des électrons étant loc...

Auteur

Chimiste théoricien, Professeur à l'Université de Lorraine, SRSMC, Nancy, p.54.
claude.millot@univ-lorraine.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search